Transfusion Sanguine

Définition

Transfusion sanguine correspond à une méthode médicale consistant à remplacer une partie du sang d’un patient par le sang d’un donneur. Elle reste indiquée dans certaines situations spécifiques telles que l’anémie grave ou l’hyperbilirubinémie.
– La transfusion peut s’avérer nécessaire pour compenser une quantité trop faible de globules rouges (par hémorragie ou par anémie), de plaquettes ou de facteurs de coagulation (problèmes de coagulation).
Il existe un produit spécifique adapté à chacun des besoins.

Quel sont les produits ?

Les composants sanguins appelés aussi « produits sanguins labiles » sont :
• Les concentrés érythrocytaires (globules rouges).
• Le plasma frais congelé.
• Les plaquettes.

La transfusion est elle sans danger ?

Comme tout traitement médical, la transfusion comporte des avantages et des inconvénients. C’est pourquoi le médecin ne l’envisage que si les bénéfices attendus pour votre santé sont supérieurs aux risques encourus.
Comment amener une sécurité optimale ?
• De nombreuses précautions sont prises pour limiter les risques au niveau de l’Etablissement qui assure le prélèvement des donneurs de sang et au niveau de la banque de sang qui réalise les analyses pré-transfusionnelles.
• Chaque don est rigoureusement contrôlé. Il répond à des normes strictes de sécurité et de qualité qui concernent tant la sélection des donneurs que la réalisation de tests de dépistage des maladies virales (hépatite B, hépatite C, Sida, etc.)
• L’utilisation des différents produits de transfusion est limitée au strict nécessaire, sur base des recommandations précisées par la communauté médicale et par les autorités sanitaires (politique d’épargne sanguine).

Incidents et accidents transfusionnels

• Sensation de malaise.
• Agitation.
• Oppression thoracique.
• Sensation de chaleur de la face et/ou dans la veine d’injection
• Nausées
• Douleurs lombaires (accident hémolytique)
• Tachycardie
• Chute tensionnelle.
• Frissons.
Devant tout signe faisant suspecter un accident transfusionnel, il faut :
– Immédiatement
• Arrêter la transfusion, en gardant la voie d’abord
• Contacter le médecin prescripteur et, si nécessaire, le réanimateur pour mise en route du traitement
• Prélever :
– 1 tube sec
– 1 tube sur EDTA (bouchon rouge) 1 tube sur citrate (bouchon vert) 1 hémoculture.

Rôle de l’infirmière avant la transfusion

– Vérifier la prescription et s’assurer qu’un médecin puisse intervenir à tout moment
– Ouvrir un dossier transfusionnel (ou récupérer l’ancien dossier)
– S’assurer que tous les bilans ont été faits :
• Déterminations de groupe sanguin (par 2 prélèvements séparés réalisés par 2 préleveurs différents)
• Recherche d’agglutinines irrégulières (prélèvement valable 72h) et compatibilité
• Sérologies pré transfusionnelles
– A la réception de la poche de sang, vérifier :
• Mode de conservation et transport
• Aspect du sang
• Identité du receveur
• Groupe du receveur et de la poche de sang
– Avant de poser la poche du sang, réaliser le contrôle ultime :
• Au lit du malade
• Juste avant la transfusion
• Pour chaque culot
• Après prélèvement du patient et avant de brancher la transfusion
• Prendre pouls, TA, température.

Rôle de l’infirmière après la transfusion

• Recontrôler les paramètres.
• Vérifier les urines (quantité, couleur).
• Garder la poche dans un sac plastique fermé hermétiquement
12 à 24h au réfrigérateur suivant le protocole de votre service.
• A la sortie du patient lui remettre l’ordonnance du bilan post-transfusionnel à effectuer 4 mois après la transfusion.

Author Profile

Allen Nathalie
Allen Nathalie
Infirmière spécialiste en éducation thérapeutique